salle de cours

La garde d'enfants en France

Il existe en France un système complet de crèches, de crèches, d'écoles maternelles, d'établissements préscolaires et de garderies internationales. Voici un guide sur les possibilités de garde d'enfants en France.

La garde d'enfants en France

A Crechès, le personnel est formé en tant qu'infirmier auxiliaire en pédiatrie. Les assistantes maternelles ont connu de nombreux changements de statut, mais elles peuvent aujourd'hui obtenir un certificat ou un diplôme. Pour les écoles maternelles, le personnel est également formé par le ministère de l'Éducation nationale.

En ce qui concerne les services de garde d'enfants, les grandes villes ont une couverture beaucoup plus étendue. La moyenne nationale est de 6,3 places crechè pour 100 enfants de moins de trois ans, alors qu'à Paris elle est de 23,9 (18,9 en région parisienne - Ile de France) et moins de deux dans le département de Charente-Maritime. Sept départements offrent plus de 10 places pour 100 enfants, tandis que 12 en offrent moins de deux.

En France, les familles ont droit à un congé parental de 36 mois (congé de maternité inclus). Il s'agit d'environ 500 euros par mois pour un deuxième enfant ou un enfant suivant (CLCA ou ex-APE).

Toutefois, plus de la moitié des familles ont recours à des services de garde d'enfants après la fin du congé de maternité. Les mères faiblement rémunérées peuvent choisir de se retirer du marché du travail jusqu'à ce que la garde d'enfants soit gratuite (c'est-à-dire l'école maternelle à l'âge de deux ans). En conséquence, seulement 20 pour cent des mères les plus pauvres avec un jeune enfant sont actives sur le marché du travail.

Il y a des familles plus nombreuses (avec trois enfants ou plus) parmi les familles pauvres, ce qui aggrave encore leur situation. Les ménages pauvres, où les deux parents continuent de travailler, ont généralement plus de contraintes concernant leurs horaires de travail (travail le week-end, en fin de journée, par roulement).

Enfin, le choix du travail à temps partiel pour s'occuper de ses enfants (lorsque les écoles maternelles sont fermées) est plus fréquent dans les familles aisées, en raison des coûts que cela implique.

Les allocations familiales en France

Si vos enfants ont moins de 20 ans et que vous êtes un contribuable inscrit, vous avez droit aux allocations familiales. L'allocation commence un mois après la naissance d'un deuxième enfant. Si vous avez deux enfants, vous recevez 120,32 euros par mois, si vous avez trois enfants, ce montant passe à 274,47 euros, puis 154,15 euros par enfant supplémentaire.

Les jardins d'enfants et les écoles maternelles en France

Les écoles maternelles françaises acceptent les enfants de deux à six ans et sont gratuites. Pour être accepté, votre enfant doit avoir deux ans à la rentrée scolaire en septembre, et lorsqu'il y a plus d'enfants que de places, la préférence est donnée aux enfants plus âgés.

Presque toutes les écoles françaises offrent un système de garde d'enfants avant et après l'école, mais vous devrez payer. Alors que les écoles françaises sont uniformes dans leurs programmes, les différentes écoles internationales et bilingues souscrivent à des philosophies différentes.

Les écoles primaires et secondaires en France

Le fait que votre enfant doive ou non passer un examen d'entrée ou passer un entretien dépendra entièrement de l'école à laquelle il s'inscrit. La concurrence est intense entre les grandes écoles internationales et bilingues. L'École américaine de Paris s'inspire d'une grande école indépendante américaine, tandis que l'École britannique de Paris suit un modèle britannique.

Toutes les grandes écoles internationales offrent le programme du Baccalauréat International, tandis que l'ASP est la seule école à offrir le programme American Advanced Placement. Les standards d'enseignement sont élevés, mais chaque école a ses avantages et ses inconvénients ; il est crucial de passer du temps sur plusieurs campus avant de prendre une décision.

Étant donné les frais de scolarité dans certaines écoles, vous pourriez vous attendre à un campus comparable à celui des écoles privées de votre pays d'origine, mais ce n'est pas toujours le cas. L'enseignement privé coûte cher partout, et Paris ne fait pas exception.