dessin bachelier

Le système scolaire français

École maternelle

La France a une longue tradition d'écoles maternelles gratuites, financées par l'Etat, et dispose de l'un des meilleurs programmes au monde, bien que dans de nombreuses régions, les installations soient rares et vous devrez peut-être inscrire votre enfant pratiquement dès sa conception ! (L'inscription normale a lieu en avril avant le début de l'année scolaire.)

 

Environ 80 % des femmes ayant un enfant et environ 50 % de celles ayant trois enfants travaillent et la plupart ont recours à une forme quelconque d'école maternelle. Environ 30 pour cent des enfants fréquentent l'école maternelle à l'âge de deux ans, et presque tous à l'âge de quatre ans - un niveau de fréquentation égalé uniquement par la Belgique.

 

Les enfants entre deux mois et trois ans peuvent être laissés à la crèche ou à la crèche, à condition que les deux parents travaillent. Il existe quatre types de crèches : Les crèches " collectives " (crèches collectives) gérées par la communauté locale, qui sont le choix le plus populaire et donc le plus demandé (seulement 9 % environ des parents trouvent des places) ; les " mini-crèches " (mini-crèches), qui sont similaires aux crèches collectives, mais plus petites ; les crèches parentales (crèche parentale), organisées par groupes de parents et limitées à 16 enfants ; et les crèches familiales (crèche familiale), où vous laissez vos enfants chez l'assistante maternelle. Si vous laissez votre enfant avec une assistante maternelle, assurez-vous qu'elle est agréée par la Protection Maternelle et Infantile (PMI).  

 

Les crèches sont généralement ouvertes entre 7h00 et 19h00 en semaine. Le coût d'une crèche collective varie en fonction du nombre d'enfants hébergés, du salaire des parents et de la commune ; une assistante maternelle coûte au minimum 22 € par jour. Pour en savoir plus sur les crèches parentales, contactez l'Association des Collectifs Enfants Parents Professionnels (ACEPP, 01 44 73 85 20).

 

Si vous ne devez laisser vos enfants qu'occasionnellement (les deux parents ne travaillent pas à plein temps), les enfants entre trois mois et six ans peuvent être laissés jusqu'à une journée dans une halte-garderie, un jardin d'enfants ou un centre multi-accueil (limité à 20 enfants) ; les prix varient mais peuvent être aussi bas que 2 € par heure. Si vos enfants ont besoin d'un accueil péri-scolaire ou d'un centre de loisirs sans hébergement (âge minimum de trois ans), parfois rattaché à une école maternelle (voir ci-dessous), ils peuvent être hébergés pendant une courte période avant ou après les cours.

 

Si vous en avez les moyens, vous pouvez employer une nourrice (garde d'enfant à domicile) ou une nounou, qui doit cependant être déclarée aux autorités comme salariée. Une nourrice ou une nounou doit recevoir au moins le salaire minimum. Notez toutefois que vous pouvez obtenir une réduction d'impôt sur les frais de crèche ou de garde d'enfants.

 

L'école maternelle de deux à six ans est facultative. Cependant, une place est théoriquement disponible à l'école maternelle pour chaque enfant de trois ans dont les parents en font la demande. La place doit être dans une école maternelle ou une classe enfantine dans une école primaire aussi proche que possible du domicile de l'enfant. La priorité est donnée aux enfants vivant dans des zones défavorisées, aux enfants dont les deux parents travaillent, aux enfants issus de familles de trois enfants en bas âge ou plus et aux enfants qui vivent trop loin de l'école pour aller déjeuner à la maison.

 

Enseignement maternel et primaire

L'enseignement maternel et primaire est divisé en cycles pédagogiques. Il y a trois cycles, d'une durée de trois ans chacun, comme suit :

 

1.  Cycle des Apprentissages Premiers, comprenant les trois sections de l'école maternelle de trois à six ans (les petits, les moyens et les grands).

 

2.  Cycle des Apprentissages Fondamentaux, comprenant la dernière année de maternelle et les deux premières années du primaire (cours préparatoire/CP et cours élémentaire 1/CE1).

 

3.  Cycle des Approfondissements, incluant les années d'école primaire cours élémentaire 2/CE2, cours moyen 1/CM1 et cours moyen 2/CM2.

 

Bien que chaque cycle dure normalement trois ans, il peut être complété en deux ou quatre ans, selon les progrès de l'enfant. Le conseil des maîtres du cycle, le directeur de l'école, les enseignants de l'élève et un groupe psychopédagogique décident ensemble si l'enfant est prêt à passer au cycle suivant. Il n'est plus possible d'échouer une année et de devoir la redoubler, car le nouveau système permet aux élèves de progresser à leur propre rythme et ne les oblige pas à répéter le même travail que l'année précédente. Les parents peuvent faire appel de la décision de l'école de passer au cycle suivant. Un livret scolaire est tenu à jour pour chaque enfant pendant les trois cycles.

 

 École maternelle

La France a une longue tradition d'écoles maternelles gratuites, financées par l'Etat, et dispose de l'un des meilleurs programmes au monde, bien que dans de nombreuses régions, les installations soient rares et vous devrez peut-être inscrire votre enfant pratiquement dès sa conception ! (L'inscription normale a lieu en avril avant le début de l'année scolaire.)

 

Environ 80 % des femmes ayant un enfant et environ 50 % de celles ayant trois enfants travaillent et la plupart ont recours à une forme quelconque d'école maternelle. Environ 30 pour cent des enfants fréquentent l'école maternelle à l'âge de deux ans, et presque tous à l'âge de quatre ans - un niveau de fréquentation égalé uniquement par la Belgique.

 

Les enfants entre deux mois et trois ans peuvent être laissés à la crèche ou à la crèche, à condition que les deux parents travaillent. Il existe quatre types de crèches : Les crèches " collectives " (crèches collectives) gérées par la communauté locale, qui sont le choix le plus populaire et donc le plus demandé (seulement 9 % environ des parents trouvent des places) ; les " mini-crèches " (mini-crèches), qui sont similaires aux crèches collectives, mais plus petites ; les crèches parentales (crèche parentale), organisées par groupes de parents et limitées à 16 enfants ; et les crèches familiales (crèche familiale), où vous laissez vos enfants chez l'assistante maternelle. Si vous laissez votre enfant avec une assistante maternelle, assurez-vous qu'elle est agréée par la Protection Maternelle et Infantile (PMI).  

 

Les crèches sont généralement ouvertes entre 7h00 et 19h00 en semaine. Le coût d'une crèche collective varie en fonction du nombre d'enfants hébergés, du salaire des parents et de la commune ; une assistante maternelle coûte au minimum 22 € par jour. Pour en savoir plus sur les crèches parentales, contactez l'Association des Collectifs Enfants Parents Professionnels (ACEPP, 01 44 73 85 20).

 

Si vous ne devez laisser vos enfants qu'occasionnellement (les deux parents ne travaillent pas à plein temps), les enfants entre trois mois et six ans peuvent être laissés jusqu'à une journée dans une halte-garderie, un jardin d'enfants ou un centre multi-accueil (limité à 20 enfants) ; les prix varient mais peuvent être aussi bas que 2 € par heure. Si vos enfants ont besoin d'un accueil péri-scolaire ou d'un centre de loisirs sans hébergement (âge minimum de trois ans), parfois rattaché à une école maternelle (voir ci-dessous), ils peuvent être hébergés pendant une courte période avant ou après les cours.

 

Si vous en avez les moyens, vous pouvez employer une nourrice (garde d'enfant à domicile) ou une nounou, qui doit cependant être déclarée aux autorités comme salariée. Une nourrice ou une nounou doit recevoir au moins le salaire minimum. Notez toutefois que vous pouvez obtenir une réduction d'impôt sur les frais de crèche ou de garde d'enfants.

 

L'école maternelle de deux à six ans est facultative. Cependant, une place est théoriquement disponible à l'école maternelle pour chaque enfant de trois ans dont les parents en font la demande. La place doit être dans une école maternelle ou une classe enfantine dans une école primaire aussi proche que possible du domicile de l'enfant. La priorité est donnée aux enfants vivant dans des zones défavorisées, aux enfants dont les deux parents travaillent, aux enfants issus de familles de trois enfants en bas âge ou plus et aux enfants qui vivent trop loin de l'école pour aller déjeuner à la maison.

 

Le passage du CE1 au CE2 peut s'avérer difficile, les enfants étant soudainement soumis à une pression de travail accrue et devant subir des tests réguliers dans toutes les matières.

 

 La classe découverte

L'une des particularités de l'enseignement primaire français est la classe de découverte, où les élèves passent une à trois semaines dans un nouvel environnement. Elle peut avoir lieu à la campagne (classe verte/classe de nature), en montagne (classe de neige), à la mer (classe de mer) ou même à l'étranger. Ce n'est pas un camp de vacances et les élèves suivent leurs leçons normales, complétées par des sorties éducatives et d'autres activités spéciales. Le cours de découverte le plus populaire est le voyage de ski, qui a généralement lieu en janvier ou février. Une aide financière est disponible pour les parents qui ne sont pas en mesure de payer.

 

L'école secondaire

L'enseignement secondaire est obligatoire jusqu'à l'âge de 16 ans et comprend la fréquentation d'un collège jusqu'à l'âge de 15 ans. A 15 ans, la formation continue est décidée par examen, les élèves ayant les plus grandes aptitudes scolaires allant dans un lycée jusqu'à l'âge de 18 ans (cycle long) pour le baccalauréat et les autres suivant des études raccourcies (cycle court) dans une formation professionnelle.

 

Il s'agit notamment de l'étude d'un brevet d'enseignement professionnel (BEP) ou d'un certificat d'aptitude professionnelle (CAP), qui peut déboucher sur un baccalauréat professionnel, dans un lycée " professionnel ". A la fin du collège, un certificat de compétence est délivré pour des compétences particulières, à condition qu'un certain niveau de compétence linguistique ait également été atteint. Les étudiants peuvent redoubler une année jusqu'à ce qu'ils réussissent l'examen final (diplôme national du brevet (DNB)), et rares sont ceux qui partent sans certificat.

 

L'école secondaire que votre enfant peut fréquenter dépend principalement de l'endroit où vous vivez. Dans certaines zones rurales, il n'y a pas ou peu de choix, alors qu'à Paris et dans d'autres villes, il y a généralement un certain nombre de possibilités. Comme dans tous les pays, les écoles ayant la meilleure réputation et les meilleurs résultats aux examens sont les plus populaires et sont donc les plus difficiles d'accès. Les parents doivent planifier longtemps à l'avance, surtout s'ils veulent qu'un enfant soit accepté par un collège ou un lycée supérieur. Certains collèges sont rattachés à des lycées, les élèves des collèges bénéficiant d'une entrée préférentielle au lycée.

 

Collège

A l'âge de 11 ans, tous les enfants fréquentent un collège (anciennement collège d'enseignement secondaire/CES), dirigé par un directeur. Chaque collège dispose d'un conseil d'établissement composé de membres du personnel administratif et de représentants des enseignants, des parents, des élèves et des autorités locales. Sa tâche consiste à formuler des recommandations concernant l'enseignement et d'autres questions importantes pour la communauté scolaire.

 

L'année scolaire est organisée sur une base trimestrielle (une période de trois mois équivalant à un trimestre), les élèves étant évalués par le conseil des professeurs à la fin de chaque trimestre. Cette évaluation est particulièrement importante, car elle détermine les études futures ouvertes à un étudiant et le type de baccalauréat qu'il peut passer. Les associations de parents (associations des parents/délégués des parents) jouent également un rôle important dans la détermination des études futures d'un élève.

 

Il est courant que les conseils de classe recommandent à un élève de redoubler une année au collège, bien que cela ne puisse se faire qu'avec la permission des parents. Si les parents ne sont pas d'accord, ils peuvent faire appel de la décision, mais s'ils perdent l'appel, ils doivent se conformer à la décision de la commission d'appel.

 

Quelques collèges proposent l'internat, mais ce n'est plus aussi courant qu'auparavant ; les modalités sont similaires à celles d'un internat dans un lycée.

 

Les quatre années d'études au collège sont numérotées de la 6e à la 3e année et sont divisées en deux cycles de deux ans :

 

  Cycle d'observation : Les deux premières années du collège (sixième et cinquième années) s'appellent le cycle " observation ", où tous les élèves suivent un programme commun. Les cours généraux durent environ 24 heures par semaine et comprennent le français, les mathématiques, une langue étrangère moderne, l'histoire, la géographie, l'économie, l'éducation civique, la physique et la chimie, la biologie et la géologie, la technologie, les matières artistiques, l'éducation physique et le sport. Trois heures de cours supplémentaires (heure de soutien) sont fixées chaque semaine dans des matières choisies par le collège (généralement le français, les mathématiques et une langue étrangère), en fonction des besoins individuels des élèves. la fin de la cinquième année, les élèves passent au cycle d'orientation (quatrième année) ou redoublent la cinquième année.

 

  Cycle d'Orientation : Les deux dernières années du collège (quatrième et troisième années) sont appelées " cycle d'orientation " parce que les élèves ont le choix des matières et peuvent ainsi commencer à décider de l'orientation future de leurs études. Les élèves suivent un programme commun d'environ 25 heures de cours par semaine dans les mêmes matières qu'en sixième et cinquième année. En plus des matières de base, il existe des cours obligatoires dans une deuxième langue étrangère choisie parmi une liste d'options (option obligatoire) et des cours facultatifs (option facultatives) dans une langue régionale ou une langue classique (par exemple, grec ou latin). Les décisions concernant les études futures sont prises à la fin de la troisième année (vers l'âge de 14 ans), lorsque des examens sont organisés pour décider si les élèves vont dans un lycée et passent le baccalauréat, fréquentent un lycée professionnel ou font un apprentissage.

 

Les quatrième et troisième années d'études en technologie offrent une approche éducative plus pratique pour les étudiants, adaptée à une forme d'apprentissage moins académique. Les élèves qui atteignent l'âge de 14 ou 15 ans et qui n'ont pas atteint le niveau nécessaire pour passer en quatrième année sont scolarisés dans de petites classes préprofessionnelles de niveau (Classes Préprofessionnelles de Niveau/CPPN). Ils y reçoivent des cours supplémentaires et une assistance spéciale, notamment en français et en mathématiques, afin de leur permettre de poursuivre leurs études. D'autres suivent des classes préparatoires à l'apprentissage (Classes Préparatoires à l'Apprentissage/CPA).

 

A la fin de leur dernière année au collège, les étudiants passent un brevet des collèges en français, mathématiques et histoire/géographie. Le brevet est l'examen d'entrée dans un lycée, bien que l'échec n'empêche pas les étudiants de poursuivre des études supérieures.